Changeons : Dès maintenant

COJT

Plus tard…ce n’est pas le moment…pas maintenant…dans 6 mois…
Un virus apparaît…
Tout s’arrête…
Le mot “confinement” est prononcé…
Pas le choix…
La crise est là…

De cet entretien avec Bruno Latour, sociologue et philosophe, nous pouvons d’ores et déjà retenir plusieurs points : 

« On disait qu’il était impossible de tout arrêter, on l’a fait en deux mois. On se rend compte que brusquement, on peut tout arrêter et que les États peuvent s’imposer. Si on ne profite pas de cette situation incroyable pour voir ce qu’on garde ou pas, c’est gâcher une crise, c’est un crime. » Bruno Latour

Ce fait est incontestable et radical : nous pensions tous notre système inébranlable, dans un certain cynisme parfois (voir une certaine irresponsabilité pour certains) nous pensions avoir le temps avec la planète. 

La reprise économique était là et avançait à petit pas…

Reléguant la responsabilité sociétale et environnementale parfois au second plan…

Survient alors cet arrêt brutal : il ne tient qu’à nous tous de savoir ce que nous souhaitons en faire. Ce n’est pas “une” occasion mais l’occasion !

« On a un arrêt général brusque et il serait terrifiant de ne pas en profiter pour infléchir sur le système actuel », poursuit Bruno Latour. 

Cette pause, bien que brutale, est aussi un cadeau que nous offre la planète. Ne pas comprendre ce message serait nier le fait que nous avions dérapé. 

C’est une occasion pour se poser à tous les niveaux : celui des états, celui des entreprises, celui de nos vies personnelles.

« il y avait déjà une catastrophe en cours avant : celle du climat !”

N’oublions pas qu’avant cette crise majeure, nous vivions dans une crise écologique permanente…Alors certes moins marquante (quoique) car moins visible, ou en tout cas pas aux portes de nos maisons…touchant potentiellement moins nos quotidiens (pour le moment) mais agissant comme une lame de fond : capable de tout détruire le jour J. 

“Et si nous commencions par être encore plus responsables ? Dès maintenant ?”

Depuis un mois, nous vivons avec des “gestes barrières sanitaires” 

Pourquoi ne pas adopter des “gestes barrières économiques” ?

Ces gestes serviront à ne plus « refaire le business comme avant » , ne plus consommer comme avant, vendre comme avant, produire comme avant.

Le CJD dont la ligne de conduite est “l’économie au service de l’Homme” a commencé par l’établissement des gestes barrières pour protéger l’économie. 

Et nous ? et si nous travaillons toutes et tous, au niveau de nos entreprises, à nos propres gestes barrières ? Et si nous prenions l’engagement de respecter chaque maillon de la chaîne ? 

Quel sera notre prochain pas ? 
Sans jugement des pratiques passées ni de celles des autres : si nous faisions tous un premier pas ?
Quels pourraient être nos gestes barrières personnels et professionnels ?

cojt - cabinet conseil web Lille - engagée avec le CJD

Autre exemple : le mouvement #noussommesdemain en appel à une responsabilité globale de l’économie. Une économie plus solidaire, durable et résiliente. 

Une économie responsable. 

Celle qui permettra de valoriser le travail, la mission, la responsabilité des entreprises. 

Et nous ? Comment pourrions nous valoriser cela ? Auprès des collaborateurs ? de nos clients ? de nos partenaires ? 

Pourrions nous construire des “critères de collaboration durable ?”

cojt - cabinet conseil web Lille - engagée

 

“ Sinon pourquoi se faire “chier” à rester chez soi si c’est pour faire comme avant ? » évoque Bruno Latour

C’est exactement le constat, certes impertinent, mais la question est là : “pourquoi rester chez soi ? avec des entreprises en péril ? si c’est pour repartir pied au plancher “comme avant” ?”

Refusons le “comme avant” : acceptons et travaillons au “autrement”.

Rejetons la construction sur les mêmes fondations : inventons le monde de demain. 

Acceptons la part de risque que cela comporte, acceptons de sortir de notre zone de confort…parfois même de déconstruire nos stratégies d’entreprises.

“Il ne s’agit pas de retourner au monde ancien ou de se fermer, mais bien de construire un nouveau monde.”

En résumé, voici les questions que nous nous poserons dans les semaines à venir chez COJT : 

  • Quels pourraient être nos gestes barrières au niveau de l’entreprise ? 
  • Comment pourrions nous valoriser la responsabilité des entreprises.  ? Auprès des collaborateurs ? de nos clients ? de nos partenaires ? 
  • Pourrions nous construire des “critères de collaboration durable ?

Et si vous voulez partager avec nous vos réflexions, avancées ou idées : c’est par ici 😉

https://www.linkedin.com/company/cojt—conseil-web/?viewAsMember=true

 

Si l’interview complète vous intéresse, c’est par ici :

https://www.franceinter.fr/embed/player/aod/25d2076d-dfb8-47b3-a7a4-f4312723f09b

Si les gestes barrières de l’économie vous intéresse, c’est par ici : 

http://www.dirigeant.fr/entreprises/quatre-gestes-barriere-pour-proteger-leconomie/?fbclid=IwAR2A4XSARcOM5wmpJKvPikwQ-l4gcS-C8B5d3OMPs9qilpa9YNT9WhO862Y

Autre source d’inspiration: 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/avant-le-coronavirus-nous-etions-deja-enfermes-mais-nous-ne-le-savions-pas_fr_5e84a604c5b6871702a8121c

COJT – cabinet conseil web Lille – facilitateur de lien e-business

Menu